11/09 au 14/09

11/09

En quittant l’appartement d’Ann et Kostia, Justine a commencé à avoir des remous au bidon. Heureusement il y a Smecta. Dîner avec Nina et ses collègues/amis en terrasse d’un restaurant géorgien. Excellent pains au fromage.

Direction la gare, nous sommes le dernier wagon. Contrôle des passeports et des billets, entrée dans le transsibérien. Il n’y a pas de lumière. Nous installons nos lits avec l’aide de notre charmante voisine de cabine. Celle-ci nous indique par de grands gestes et un sourire à deux dents que ce que nous prenons pour la couette est en fait le matelas. Nous avons pris l’option ‘draps’ qui contient une serviette, deux draps, une taie d’oreiller, une serviette. Une fois les lits faits, la lumière s’allume, le train démarre, il est 00h15. Les cabines sont faites de 6 couchages : deux en bas, deux au dessus (nous avons ceux-là), et deux autres l’un au dessus de l’autre dans la continuité du couloir.  Je me ramasse bien en montant dans mon lit, mes pieds ont oublié de comprendre comment monter.  Ça fait marrer Justine. Enfin installées, un bruit d’une intensité sonore retentissante se fait entendre, c’est notre charmante voisine qui ronfle. Je pense que tout le wagon en souffre voire même les wagons alentours. Je siffle gentiment puis, remarquant que l’effet dure 1 seconde, je prends les boules quiès, ce qui malheureusement n’atténue que légèrement cet affreux son. Justine a du mal à s’endormir, même avec les boules quiès.

Ablutions matinales, thé chaud grâce au Samovar placé à côté des toilettes, lecture, arrivée à 13h à Kazan.

 

12/09

Dépôt des sacs à la consigne de la gare de Kazan. Arrivée à l’office de tourisme, visite du Kremlin et de sa mosquée ou je dois me déguiser pour pouvoir entrer (écharpe sur la tête car c’est la tradition,  gilet manches longues car j’ai les épaules découvertes, tablier car j’ai un trou dans mon pantalon, sur-chaussures payantes car il ne faut pas salir la mosquée). Justine gardera précieusement les sur-chaussures bleues prétendant pouvoir y mettre des sandwichs ou autre nourriture. Elle les gardera environ 30h avant de les jeter.

Nous sommes un vendredi et le vendredi c’est… le jour du mariage en Russie! Tous les mariés se sont donnés RDV devant le ministère de l’agriculture pour se faire prendre en photo. Lieu qui semble incontournable lorsqu’on se marie à Kazan.

On récupère les sacs, on boit une bière, il est 21h on a RDV avec Lily, notre couchseurfeuse Kazanne (?). Nous arrivons dans son appartement lumineux, bien aménagé et très accueillant. A part peut-être l’immense canapé en plein milieu du salon. Lily nous prépare un dîner merveilleusement sain. Tous les fruits et légumes proviennent du jardin de ses parents. Nous dînons une salade de tomates, poivrons farcis de riz et de viande et buvons du thé (de baies fraîches). C’est délicieux et ça nous change des pâtes.

 

13/09

Déjeuner de pancakes au fromage de chèvre, thé des baies de ses parents. Sur recommandation de Lily, qui part faire les courses pour sa crémaillère, Justine et moi allons au Parc Gorky, ou franchement il n’y a pas grand chose à voir, à part des mariés. Les jets des fontaines sont rythmés par une musique d’ascenseur à plein tube.

En route pour l’appartement, nous partons faire des courses et achetons un moule (type moule à soufflé) sur lequel j’ai jeté mon dévolu. Il est trop mignon. Justine n’en voit pas l’utilité mais je crois qu’au fond elle le trouve aussi mignon.

Nous l’offrons à Lily, qui, honnêtement, semble ravie de ce moule (on l’a quand même conditionné en lui disant qu’effectivement elle n’en aurait peut-être pas grande utilité).

C’est parti, les françaises à la cuisine ! Justine nous prépare un super cake (dans le mignon moule à soufflé), des super crêpes, et moi un super gâteau au chocolat. Et oui, tout était super !

Les invités arrivent, tous âgés entre 24 et 30 ans, nous sommes une vingtaine dont 3 hommes russes mariés et un chilien (voyageur lui aussi), qui, a son entrée dans la soirée à fait un effet monstre et toutes les filles ont minaudé. Je pense que nous aussi, parce qu’en plus il est plutôt canon, grande gueule mais franchement pas mal. La plupart des filles sont soit mariés, soit divorcés (comme Lily).

Tout le monde est beau tout le monde est gentil. On fait un jeu avec des gages, Justine se met à boire son verre comme un chien, le chilien doit imiter la mort d’Ivan le Terrible, je change de Tshirt avec un russe, une autre doit tirer la langue pendant un tour, l’autre ne doit parler que par poèmes, une autre encore doit appeler une banque et lui parler de glue (ça semble très drôle, en russe), une autre doit faire des compliments à chaque personne autour de la table…

 

14/09

Après un petit thé, en route pour un restaurant tatare typique dans le centre de la ville de Kazan. Toutes les spécialités sont à base de viande,  dommage Justine. Lily mange en supra vitesse, elle a RDV un dimanche pour son travail. Nous l’attendons en regardant les pigeons et écoutant les indiens (oui, ceux-là même que vous voyez dans chaque ville avec leurs costumes d’Amer-Indiens et leurs instruments à sonorité perçante).

Lily arrivent un peu plus de 2h après, en route pour l’aérodrome où nous allons monter dans l’avion d’un de ses amis pilote.

Comme vous l’imaginer, on est plutôt hyper excitée à l’idée de conduire un Cessna 172, petit avion a 4 places.

Justine et moi montons en première, Lily et sa copine iront après.

Justine est devant pour le décollage, le pilote lui laisse prendre les commandes, elle a le big smile et nous fait des super longs virages à droite et à gauche. On dirait qu’elle a fait ça toute sa vie.

Nous changeons de place dans les airs, je passe devant, toute cette aventure semble irréelle. Le pilote Victor nous fait une démonstration de perte de gravité, j’ai hurlé de peur, Justine, notre masochiste adorée, en redemande. Après une quinzaine de minutes, nous redescendons, j’assiste en première position à l’atterrissage d’un avion. C’est une sensation formidable. Il me faudra toute la soirée pour me remettre de cette expérience extraordinaire. Au tour de Lily et sa copine, je sens que Justine a envie d’y retourner et comme il y a 4 places dans l’avion je la laisse y aller. Elle est toute contente, encore des pertes d’altitude, encore !!!

Après un bout de chemin à 6 dans une voiture et quelques courses, nous rentrons chez Lily, préparons nos affaires, dînons des pâtes avec notre ami Chilien venu nous saluer et parler Visa et Champignons cueillis dans la forêt a 5h du matin. Au revoir bien triste. C’est plus en plus déchirant pour moi de saluer nos hôtes ou les rencontres que nous faisons.

Il est 2h du matin, nous sommes à la gare, prêtes à affronter nos 36h de train pour rejoindre Novossibirsk.

Le train arrive de Moscou, des personnes dorment déjà à bord, nous avons pris des couchages en bas cette fois et à côté des toilettes (il ne restait que ça). Nous installons nos lits, le train bouge beaucoup, je m’endors la tête pleine de rêves de pilote en herbe, personne ne ronfle mais Justine n’arrive pas à s’endormir et continue sa lecture de Mange Prie Aime.

This entry was posted in Russie.

One thought on “11/09 au 14/09

  1. Génial, notre Justine pilote d’avion, ça va de soi, en fait; quelle expérience incroyable! merci de partager ça avec nous, on a (presque) l’impression d’y être! plein de gros bisous, Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *