Du 09/03 au 19/03 : Laisse béton

Lundi : 09/03 : Un geek dans une maison aux toilettes à compost 

Après un long chemin, une pause près de la mer pour prendre une photo d’un paysage qui ressemblait plus à celui d’une peinture, s’être trompée de chemin, que Sandi nous ait révélé ne pas connaître ni Sister Act ni Lauryn Hill ni les Fugees, avoir appelé notre hôte et n’avoir pas compris ce qu’il disait, avoir manqué de tomber dans le fossé, nous sommes arrivé chez Craig après 21h.

Nous pénétrons à 4 dans une jolie maison en bois, entourée d’on sait pas trop quoi parce qu’il fait nuit déjà. Craig nous présente sa femme Tracy et nous fait rapidement visiter la maison. Justine me fait remarquer qu’il y a et un lave vaisselle et que les toilettes sont des toilettes à compost et m’interroge de ses grands yeux interrogateurs comme si j’avais une réponse toute faite.

La chambre n’est pas bien grande mais suffisante pour y disposer 2 gros matelas dont un gonflable. J’aimerais vous dire que les garçons se sont dévoués pour prendre le matelas gonflable mais ce n’est pas le cas, nous avons dû les forcer.

Nous buvons un thé avec Craig, un australien de 36 exilé en Nouvelle Zélande depuis une petite dizaine d’année, installé ici avec sa femme et son fils William de presque 6 ans. Craig était wwoofer plus jeune mais semble plutôt mal à l’aise et se gratte la tête assez souvent. Il nous fait comprendre que c’est un geek et que sa passion est de fabriquer des cuillères en bois et de jouer à des jeux vidéos. Le thé terminé et épuisée par cette longue journée, je pars me doucher, une vraie douche après 1 semaine, et je m’endors comme un bébé dans mon gros matelas.

Mardi 10/03 : Au travail !

A notre réveil nous découvrons le paysage qui entoure la maison et nous découvrons aussi William, un petit gabarit blond aux grands yeux bleus entourés de longs cils noirs. Il commence par agresser Sandi en voulant boxer avec lui, à 8h avant de nous interrompre en nous hurlant « stop » et étaler sa culture, comportement activement soutenu par sa mère Tracy.

Au menu, du pain, du beurre et du miel, du musli, de quoi nous faire perdre tous les kilos que nous avons en trop !

Craig nous fait découvrir les alentours de la maison et nous informe des taches qu’il y aura à faire cette semaine : fabriquer un mur de pierres (les amener et faire couler le béton pour le souder), désherber une chambre de brique remplie de mauvaises herbes sur une terre très dure, creuser autant qu’on peut et la remplir de terre et de compost avant de planter ce que Tracy décidera de planter, ramasser et trier le bois (le poêle est un poêle à bois) et pour finir, enlever le « gorse », ajonc en français, espèce de plante piquante aux racines bien ancrées dans la terre (il faut utiliser une machine pour les enlever). Les informations transmises et les groupes crées : Julien au bois, Sandi aux ajoncs, Justine et moi au désherbage, nous voici paré pour une demi-journée de travail.

L’herbe est bien tenace mais petit à petit l’oiseau fait son nid et nous parvenons à enlever cette saleté, surtout après avoir découvert un outil qui ressemble à une pioche et dont Justine s’amourache follement. Nous retournons la terre, enlevons les mauvaises herbes et la journée se termine. Ce soir nous cuisinons et devons aller faire les courses. Nous sommes 7 cette fois et les proportions ne sont donc plus les mêmes. Nous augmentons les cakes au nombre de trois (tous différents), la célèbre salade de choux rouge, et un crumble banane nashi chocolat.

C’est une réussite totale, même si le four à bois est assez compliqué d’utilisation. Le 3ème cake ne sera pas prêt pour ce soir mais pour demain !

Mercredi 11/03 : Ensemble ! 

Aujourd’hui c’est toute une journée de dure labeur, il faut continuer d’amener de la terre dans notre bac à brique, de tamiser la terre, et enfin de désherber l’endroit où le studio de Tracy sera implanté, c’est à dire l’endroit où nous devons construire un mur de brique. Pendant que nous désherbons, les garçons commencent à ramener des pierres, bien grosses et probablement bien lourdes !

Il fait une chaleur écrasante mais c’est amusant de travailler tous ensemble !

Le soir venu et après une bonne douche, Tracy nous a préparé un curry de pommes de terre avec des cuisses de poulet. Le curry est bien trop épicé, ça nous arrache tellement que nous n’osons pas dire que c’est bon. Même Sandi évite de se lécher les doigts ce jour là !

Jeudi 12/03 : Compost bonjour !

Une demi journée de travail cette fois, où nous ne donnons pas tout ce que nous avons à part Justine et Sandi qui semblent pris d’amour pour nettoyer le compost des toilettes au petit matin.

Nous ramassons le gorse tous ensemble et après déjeuner, décidons que nous en avons assez fait. Nous nous faisons beau et partons en ville : Julien part faire les papiers de sa voiture, Justine retrouve son espagnol rencontré au marché de Blenheim, Sandi part se faire couper les cheveux et je retrouve Julien pour aller boire du vin avant d’entamer une soirée enflammer et de rencontrer le fameux Vincent avec qui nous aurions pu partir en voyage. Vincent n’est pas méchant mais légèrement inintéressant, des discours trop figés sur la société et le voyage. Nous on préfère quand c’est simple et quand on rigole ! On boit des coups au pub en se racontant des histoires qui nous ont rendu mal à l’aise et on part à la plage 30 minutes rencontrer les fins amis de Vincent autour d’un feu. Que des français ! Pauvre Sandi … Nous lui évitons l’enfer trop longtemps et rentrons à la maison pour être en forme pour demain, randonnée !

Vendredi 13/03 : ne touchez pas à mon fils !

Ce matin nous sentons Tracy et Craig tendu, peut-être parce que nous n’avons pas dîné avec eux la veille, ou peut être parce que c’est dans leur caractère. En tout cas Tracy nous répond très mal lorsqu’on regarde ce que fait William. Trop mal. Est-ce parce qu’on leur a pas dit merci pour le dîner l’avant veille ? William est un prince, il a ses jouets partout dans la maison, un nombre incalculable, le salon est carrément son salon, la maison est son terrain de jouer et ses parents lui vouent un culte sans fin.

Nous partons faire un trek dans le parc naturel d’Abel Tasman et suivons les conseils de Vincent en se dirigeant vers Tekaka. Les garçons se mettent d’accord sur un trek et nous allons marcher à Parapara après avoir fait de bonnes provisions à New World.

Il semblerait que personne ne soit passé par là depuis des lustres, les chemins sont à peine visibles et nous y allons un peu au hasard. A peine rentrés dans la forêt nous avons la chance d’apercevoir des Kiwi. Jarred nous avait dit que c’était impossible !! Je suis trop contente d’avoir vu toute une famille de Kiwi et le plus drôle c’est qu’on en parlait justement !

Justine ne manque pas de jouer les aventurières quelques minutes plus tard et se fracasse la tête contre une pierre en glissant. Bien sonnée mais ayant plus eu de peur que de mal, nous reprenons la route qui grimpe bien et une fois au sommet, déjeunons sur des troncs d’arbre. Sandi nous fait tout un sketch sur la « good et delicious banana ainsi que sur la bad banana ». Nous redescendons en riant tellement que nous sommes obligé de nous arrêter plusieurs fois pour calmer nos fous rires. Avant de reprendre la route nous nous prenons pour des kiwi et essayons de nous relever sans utiliser les bras en nous mettant de côté. Allez n’ayez pas peur, mettez vous par terre et vous aussi tentez la Kiwi Expérience !

De retour à la maison, nous sommes à l’heure pour déguster les pizzas que Craig et Tracy partagent avec leurs amis voisins qui ont deux petites filles. Ils se sont rencontré sur internet et on décidé de s’installer les uns à côté des autres, ils sont passionné de jeux vidéo et nous on pense que notre Craig a une relation avec la femme voisine.

Samedi 14/03 : Dans anguilles toute grasses

Ce matin Justine et moi allons participer à l’aide bi- l’éco village et allons désherber  en compagnie des autres villageois. Une autrichienne expatrié en Nouvelle Zélande depuis des années m’explique le concept qui est de protégé la nature et préserver l’électricité au maximum en réduisant ses besoins tout en continuant de vivre normalement.

D’essayer de préserver au mieux l’environnement en faisant pousser ses propres fruits & légumes, de partager le lait des vaches, le bois, et les taches de jardinage du village comme ce que nous faisons ce matin. Il faut dire que la tache n’est pas vraiment compliqué puisque 30 minutes après notre arrivée il est l’heure de prendre le thé pendant 30 autres minutes et qu’une heure après nous avons finit. Nous allons alors aider les garçons qui ont commencé à couler le béton et à le disposer sur les pierres.

Craig nous propose d’aller au restaurant ce midi, ce que nous acceptons avec plaisir et nous partons tous les 7 dans un charmant petit restaurant où William et nous prenons plaisir à nourrir les grosses anguilles après un déjeuner copieux.

Nous devions retourner au travail mais Craig nous propose de partir déguster de la bière ! Comment refuser ? Sur le chemin nous faisons une halte et certains d’entre nous se baignent (dont moi, oui oui) et nous partons boire de la bière à 7°.

Nous nous jetons du ponton du port et faisons plein de sauts, dînons rapidement au port tous les 7 avant de partir nous changer pour aller à la discothèque de la petite ville de Motueka.

Nous arrivons dans un endroit qui ressemble à une mauvaise boîte de basse province. Obèses, vulgarité, mochetés, personnages sans style et sans goût sont au rendez-vous.

Les garçons jouent au billard pour faire passer le temps et je regarde les gens avant de me dire que quitte à faire passer le temps autant tout donner sur la piste de danse, c’est ce que je me disais avant qu’un boutonneux me saute dessus tentant sa chance et que je parte brutalement pour l’éviter. Je joue avec les garçons au billard et le temps passe vite, à 2heures la super discothèque ferme et nous partons nous coucher.

Dimanche 15/03 : Muddy Buddy

Le grand jour est arrivé, le jour dont Sandi a tant rêvé et nous a tant parlé ! Mais ce matin il ne s’est pas levé du bon pied, après avoir dormi dans le grand et bon matelas deux nuits, il a eu du mal a retrouver l’horrible matelas gonflable ! Il n’est pas enthousiaste et semble triste ! Nous partons au marché, mangeons de la saucisse et une magnifique crêpe au Nutella avant de partir en quatrième vitesse chez Warehouse acheter des déguisements. Nous achetons des espèces de boxer rigolos, des t-shirt pour filles pour tous les 4, on coupera les manches pour les garçons et des serres têtes chapeau verts !

Les Funkiwi sont prêts pour la course du Muddy Buddy, comprenez la course dans la boue !

C’est à ce moment que nous retrouvons notre Sandi, notre coach qui nous encourage, qui nous attend, qui frappe dans ses mains en nous criant : « Go Go Goooo ».

Nous finissons la course et il se fait interviewé en insistant sur le fait qu’il ai paniqué mais que le plus important c’est que nous soyons resté une équipe jusqu’au bout. C’est vrai qu’on s’enfonçait carrément dans la boue, jusqu’aux genoux et il y avait pas mal d’enfant, ça devait être flippant pour eux !

Après cette belle course, nous partons sauter du ponton de la veille, manger un fish & chips et boire de la bière.

De retour à la maison et après une bonne douche, Tracy nous a préparé un nouveau curry avec le fromage que nous avions fait ensemble. Cette fois nous lui répétons chacun 10 fois que c’est très bon et que nous nous régalons, même si ce n’est pas si bon que ça.

Lundi 16/03 : Siffler en travaillant

Journée travail !

Justine et moi aux tâches ménagères, les garçons chargé de continuer d’apporter les pierres pour le mur.

Je demande à Tracy la permission de ranger les jouets de William et la réponse est bien entendu non. Il doit être en train de travailler sur quelque chose voyez vous. Mais comment faire le ménage dans cette maison sans ranger les affaires de William ?!

Internet a coupé l’après-midi, Craig et Tracy n’ont donc pas travailler et Craig n’a rien trouvé de mieux que de tailler le bois à l’intérieur de sa maison, endroit ou nous venions de faire le ménage !

Le soir nous cuisinons du choux rouge cuit et des crêpes. Tout prend un temps fou, ça craint de cuire les aliments au bois. Après dîner et après s’être tous laissé des commentaires d’amour sur le site de couchsurfing, nous regardons des matchs de box et je me prends d’amour pour ces hommes tout musclés et pour la plupart tous tatoués, je commence à comprendre les règles et suis un peu à fond. Mon favori reste quand même le brésilien Jose Aldo (en plus j’ai appris plus tard qu’il avait remporté le championnat !)

Mardi 17/03 : Rien

Au moins cette journée est facile racontée puisque je n’ai rien fait ! Mes 3 compatriotes ont voulu se la jouer Inidana Jones en prenant un canoë sous la pluie mais sont revenu la queue entre les jambes pendant que j’étais bien au chaud !

Mercredi 18/03 : One Hundred Pourcent

C’est notre dernier jour de boulot et on est en mission mur à 100% (c’est l’une des expressions favorites du Danois – «100%»). Justine part désherber les ajoncs pendant que je coule le béton et que les garçons posent le béton sur les pierres et les alignent.

Après un bref déjeuner où Craig nous ramène la spécialité de Nouvelle-Zélande, à savoir des tartes fourrées à la viande et aux fromages, puis s’excite sur Justine en lui demandant de retourner vite au travail aider les garçons et ce pendant que je renverse la moitié du béton par terre.

A la fin de la journée, alors que le mur a pris bonne forme Julien et moi partons traîrent les vaches. Une première pour moi ! On lave les pis et après quelques tractions on pose la machine qui s’actionne toute seule et trait le lait. Une vache produit jusqu’à 8L de lait par jour !

Revenus à la maison, je prépare à manger avec Justine, où je dirais plutôt que nous coupons les légumes sous les ordres de Tracy, nous mangeons un super bon repas, végétarien et délicieux. Tracy est en forme et nous goûtons le vin organique du village avant que leur amie Charlie (la voisine avec laquelle nous soupçonnons Craig d’avoir une relation) passe à la maison et que nous jouions toutes les 4 au pictionnary. Un temps c’est sympathique mais toute une soirée c’est un peu trop, je m’éclipse donc regarder la boxe et parier sur le plus beau joueur pour gagner du chocolat, ce que je fais avec brio !

 

IMG_0346 IMG_0372 IMG_0331 IMG_0414 IMG_0459

On trainasse quelques heures et vers 11h le gong retentit, il est temps de procéder aux revoirs, et après quelques photos devant notre merveilleux petit muret et des embrassades légèrement fausses, nous nous séparons de la famille Ambrose. En route pour de nouvelles aventures !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *